NOS ARTISTES FAVORIS

👋 Bienvenue sur notre site. Vous trouverez plus bas sur cette page les explications que vous recherchez par rapport à la chanson Farewell. Vous pouvez aussi consulter un autre titre via le moteur de recherche. Bonne lecture !

L'histoire de la chanson "Farewell"

Regardez Farewell sur Youtube
Date de sortie: 1974
Durée: 04:16
Interprète(s): Rod Stewart
Explications relatives à la chanson ' Farewell '
Farewell est une chanson écrite par Martin Quittenton et Rod Stewart. Elle a été publiée sur l’album Smiler de Rod Stewart en 1974. Les musiciens spéciaux Ray Jackson et Ric Grech ont joué respectivement de la mandoline et du violon dans la chanson.
Ecoutez l’histoire du titre Farewell

La signification de la chanson 'Farewell'

Les paroles disent que la personne part et qu’elle ne reviendra peut-être jamais, mais qu’elle aime toujours sa famille et ses amis.
Ces explications sont basées sur les paroles de ‘Farewell’. Elles sont bien entendu sujettes à interprétation.
Le sens de la chanson, en quelques mots...
La personne part et ne reviendra peut-être jamais, mais elle aime toujours sa famille et ses amis.
👉 Écoutez le titre ' Farewell ' sur Spotify
Quelques infos biographiques sur Rod Stewart

- Sir Roderick David Stewart est un chanteur et auteur-compositeur britannique de rock et de pop.

- Il est d'origine écossaise et anglaise et possède une voix rauque caractéristique.

- Il a vendu plus de 250 millions de disques dans le monde entier et a enregistré 10 albums numéro un et 31 singles dans le top 10 au Royaume-Uni.

- Stewart a eu 16 singles au top 10 aux États-Unis, dont quatre ont atteint la première place du Billboard Hot 100.

- Il a été fait chevalier dans les Birthday Honours de 2016 pour services rendus à la musique et à la charité.
rod stewart portrait
Farewell - Rod Stewart

Aimez-vous cette chanson ?

Note moyenne 0 / 5. # de votes: 0

Pas encore de vote pour cette chanson. Votez maintenant !

Merci pour votre vote !

Suivez CMF Radio sur Facebook

Partagez l'histoire de la chanson ' Farewell '